Isère – Cycle de trois conférences sur les apports des sciences cognitives sur les apprentissages

Le Centre Ressources Illettrisme de l’Isère a organisé en partenariat avec le Laboratoire de Psychologie et de Neurocognition de l’Université Grenoble Alpes un cycle de trois conférences sur les apports des sciences cognitives sur les apprentissages en lien avec le langage oral.

Ces conférences se sont adressées aux professionnels et bénévoles qui accompagnent des adultes dans l’apprentissage du français.

Leur objectif principal était d’éclairer de manière vulgarisée la complexité des processus cérébraux impliqués dans les apprentissages, notamment dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Les apports sur la complexité cérébrale des apprentissages, les difficultés ou les modalités d’appropriation de la lecture et l’écriture pourront aider les acteurs à mieux adapter et préparer les parcours d’accompagnement linguistique.

Conférence 1 le 5 mai 2022 par Mme Marcela PERRONE-BERTOLOTTI, enseignante-chercheuse à l’Université Grenoble Alpes.

lien vers le bulletin

Au programme :
– Comment les apprentissages viennent modifier notre cerveau
– Le phénomène de plasticité cérébrale induite par les apprentissages

– Exploration de deux types de facteurs qui impactent nos apprentissages et par conséquent la plasticité cérébrale : les facteurs biologiques et environnementaux

– Exploration plus approfondie de l’impact de l’apprentissage de la lecture au niveau cérébral

– Le phénomène d’entraînement cognitif comme un type spécifique d’apprentissage et comme un potentiel de récupération ou d’amélioration des opportunités chez les individus ayant des besoins plus importants ou différents.

Conférence 2 le 31 mai par Mme Marie-Line BOSSE, professeure des Université, enseignante-chercheuse à l’Université Grenoble Alpes :

lien vers le bulletin

Au programme :

-Principes généraux de l’apprentissage et de la mémorisation (oubli et mémorisation ; rôle de la répétition ; rôle du contexte; de la profondeur du traitement…)

-Conditions pour un apprentissage efficace

-Mécanismes de l’apprentissage du langage écrit (rôle du langage oral ; apprentissage du code; mémorisation orthographique; lien lecture-écriture…)

-Principes de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture dans une langue alphabétique
(spécificités des traitements visuel et phonologique ; le code alphabétique et ses caractéristiques…)

Conférence 3 le 9 juin par Mme Sylviane VALDOIS, directrice de recherche au CNRS.

lien vers le bulletin

Au programme :

– Les inégalités d’apprentissage face à la lecture :

  • Facteurs environnementaux : la langue d’apprentissage de la lecture, le milieu socio-économique, la langue maternelle
  • Facteurs intrinsèques : le niveau de langage oral, le traitement de la forme sonore des mots, les dimensions visuelles et visio-attentionnelles

Quelques précisions :

– Le niveau de langage oral : On apprend d’autant plus facilement à lire que l’on a un bon niveau de langage oral. L’apprentissage de la lecture est donc ralenti en contexte de diglossie (lorsque la langue écrite n’est pas la même que la langue orale).

– Les dimensions visuelles et visuo-attentionnelles : incluent le traitement et la reconnaissance des lettres (discrimination des lettres en miroir, importance de la vision et de l’attention), et les capacités d’empan visuo-attentionnel (la quantité d’attention visuelle qui est mobilisée lors du traitement d’un mot​)

– Comment le travailler ?

  • Un entraînement spécifique et individualisé des dimensions impliquées en lecture facilite son apprentissage